Les différents types d’atrésie de l’oesophage

On distingue cinq formes d’atrésie de l’œsophage. Ces différents types d’atrésie sont définies selon la localisation de la ou des fistules trachéo-oesophagienne.

L’atrésie de l’œsophage de type III est la forme la plus fréquente. Elle représente environ 80 à 85% des cas.

 

Classification anatomique des différentes formes d’atrésie de l’œsophage

 

Classification

de Gross

Classification 

de Ladd

Schémas

Description

 A Itype i7 à 10 % des cas

Aucun des deux bouts œsophagiens n’est relié à la trachée.

Les deux parties de l’œsophage sont souvent très éloignées

(plus de 4 vertèbres)

 B II

type ii

1 % des cas

Le bout œsophagien supérieur présente une fistule avec la trachée.

Le bout œsophagien inférieur est dépourvu de fistule.

C’est une forme très rare d’atrésie de l’oesophage


 C  
 III  type iii80 à 85 %

Une fistule relie le bout œsophagien inférieur à la trachée.

La distance entre les deux partie de l’œsophage est en général inférieure à 2 ou 3 vertèbres.

 
 C 
 IVtype iv4 % des cas

C’est une variante du type III.

La fistule du bout œsophagien inférieur est située au niveau de la carène de la trachée, voire de la bronche droite


 D 

 V    type v2 à 3% des cas

Il existe deux ou plusieurs fistules entre le bout œsophagien supérieur et la trachée et entre le bout œsophagien inférieur et la trachée.

Références bibliographiques

Mcheik JN, Levard G, Pathologie chirurgicale et congénitale de l’oesophage.

Encyclopédie Médico-chirurgicale. Editions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS, Paris Pédiatrie, 4-017-A-10, 2001, 26 p